Le Festivox et NQNT dans la Rep’

Lien vers l’article

 

L’ambiance familiale et décontractée du Festivox devrait aller comme un gant aux quatre compères de Ni Queue Ni Tête.

D’humeur rigolarde sur scène comme à la ville, Stéphane Counil, guitariste-chanteur du groupe Ni Queue Ni Tête, répond à quelques questions à la veille de sa prestation sur la scène du Festivox dimanche. Se sentant comme chez lui dans le Gâtinais, le groupe basé à Chateauneuf-sur-Loire participera à la fête de Châlette le 1 er juin.

 

Que s’est-il passé pour vous depuis votre victoire au Labeltremp, le tremplin de Radio Châlette, en 2012 ?

 

Ça a été un hiver studieux. On travaille sur notre prochain album, qui arrivera fin 2013-début 2014. Il y aura une petite évolution avec un peu plus de guitare électrique. Mais ça restera des chansons festives légères et conviviales. On ne change pas de fonds de commerce, il y a toujours Élodie à l’accordéon, pas de souci pour les amateurs ( la talentueuse et charmante artiste est régulièrement mise en avant lors des concerts du groupe, NDLR).

On travaille un nouveau son avec un ingénieur avec qui on collabore depuis un an et qui nous pousse à travailler de manière plus professionnelle, sur le son, la mise en place, etc.

On a aussi fait quelques scènes en intérieur dans le département, dans les bars qui nous accueillent habituellement. Et puis on a gagné aussi le tremplin des Arcandiers dans le Cher.

 

Quelles ont été les retombées de cette victoire ?

 

Ça nous a donné confiance en nous, ça nous a donné de l’expérience de jouer trois fois au Hangar, aussi. Ça nous a apporté une notoriété locale et puis ça rajoute une ligne sur la carte de visite, ce qui n’est pas anodin pour trouver des dates.

« On se sent vraiment à l’aise dans l’est du Loiret »Nous, on le claironne qu’on a gagné le Labeltremp. On est content de revenir dans l’Est du département. On s’y sent vraiment à l’aise. Le public et l’esprit nous conviennent bien.

 

Vous connaissez le Festivox ?

 

J’en ai beaucoup entendu parler. Je sais que le cadre est sympa et que l’ambiance est familiale. Ça nous plaît déjà !

 

À quoi peut s’attendre le public du Festivox dimanche ?

 

Ce sera un vrai show à l’américaine, avec un peu de guinguette, comme d’habitude. Les gens qui nous connaissent déjà peuvent s’attendre à des surprises puisqu’on jouera quelques nouveaux morceaux. Mais il n’y aura pas de nouveaux costumes. En revanche, notre batteur va arriver sur scène en dragster.

 

Après Château-Renard, rendez-vous à la fête de Châlette le 1 er juin

Le 1 er juin, vous serez à la fête de Châlette. Cela fera deux belles scènes coup sur coup.

 

C’est la grosse date de notre « Gâtinais Tour ». Après, on ira peut-être à l’étranger, pour une tournée mondiale en Sologne ( rires).

Plus sérieusement, cette date, c’est le gros cadeau du Labeltremp, avec la première partie de l’ONB ( Orchestre national de Barbès, NDLR), on est au taquet.

 

Quels sont les projets du groupe pour la suite ?

 

On est en train de préparer des dates dans deux cafés-concerts référence sur Lille. On a mis ça sur pied avec l’accordéoniste de HK et les Saltimbanques, dont on avait fait la première partie, qui nous a branchés là-dessus. On avance en utilisant la technique de l’escargot, petit à petit, et en spirale ( rires), géographiquement parlant.

 

Jean-Baptiste Dos Ramos
jean-baptiste.dosramos@centrefance.com